Coronavirus Etats-Unis

  • Coronavirus aux États-Unis: décès d'un bébé de six semaines testé positif

    Le gouverneur du Connecticut, État américain voisin de New York, a anoncé ce mercredi 1er avril qu'un bébé de six semaines est mort du coronavirus. C'est la plus jeune personne connue à décéder du virus aux États-Unis.

    C'est la plus jeune victime du virus aux États-Unis. Un bébé de six semaines est mort du coronavirus dans le Connecticut, devenant l'une des plus jeunes personnes connues à décéder des complications du Covid-19. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi 1er avril le gouverneur de cet État américain voisin de New York.

    "Les tests ont confirmé hier soir (mardi soir, ndlr) que le bébé était positif au Covid-19. C'est déchirant. Nous pensons qu'il s'agit de l'une des personnes les plus jeunes, à travers le monde, à décéder des complications dues au Covid-19", a indiqué le gouverneur, Ned Lamont, sur son compte Twitter. 

    Le bébé, originaire de la région de Hartford, avait été transporté inconscient à l'hôpital en fin de semaine dernière et n'a pu être ranimé, selon Ned Lamont. Les autorités de l'Illinois avaient annoncé samedi la mort à Chicago d'un enfant de neuf mois, alors la plus jeune personne connue à décéder du virus aux États-Unis. 

    Plus de 4.500 victimes aux États-Unis

     

    La maladie, qui a déjà tué plus de 4.500 personnes aux États-Unis et plus de 46.000 dans le monde, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins qui font référence, est pourtant réputée épargner relativement les enfants. Les très jeunes victimes sont rares.

    Le Connecticut, bien que moins touché que l'État de New York, qui compte plus de 83.000 cas, recensait ce mercredi 1er avril plus de 3.500 cas et 85 morts du nouveau coronavirus, selon le gouverneur. La région de New York est la plus durement frappée aux États-Unis par la pandémie, avec plus de 100.000 cas confirmés mercredi entre les trois États voisins de New York, du New Jersey et du Connecticut. 

     

    source: https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-aux-etats-unis-deces-d-un-bebe-de-six-semaines-teste-positif-7800349942

    Continuer
  • Face à la pénurie de sang, les Etats-Unis assouplissent l'interdiction du don par les homosexuels

    Le gouvernement américain a annoncé jeudi l'assouplissement immédiat de la règle qui empêchait la plupart des hommes gays de donner leur sang, en raison d'une pénurie grave de dons due à l'épidémie de Covid-19.

    Depuis 2015, les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes dans les 12 mois précédents ne pouvaient donner leur sang aux Etats-Unis (auparavant, l'interdiction était à vie). Cette période est désormais réduite à trois mois, a indiqué l'Agence américaine des médicaments, la FDA.

     

    La règle des trois mois s'applique également aux femmes ayant eu des rapports avec des hommes gays ou bisexuels, ainsi qu'aux personnes ayant reçu un tatouage ou un piercing, et à celles s'étant rendues dans un pays où le risque de paludisme est élevé. Auparavant, la règle des 12 mois s'appliquait à ces groupes.

    Le changement peut se faire "sans compromettre la sécurité des stocks de sang", a déclaré Peter Marks, de la FDA, dans un communiqué.

    A la fin de l'épidémie, la règle des trois mois devrait rester en place, a-t-il précisé.

    La pandémie a provoqué l'annulation de nombreuses collectes de sang, par souci de distanciation sociale sur les campus et dans les entreprises. La Croix Rouge américaine avait indiqué le 17 mars que 2.700 collectes avaient été annulées depuis le début de l'épidémie dans le pays, avec 86.000 dons en moins.

     

    source: https://www.sciencesetavenir.fr/sante/face-a-la-penurie-de-sang-les-etats-unis-assouplissent-l-interdiction-du-don-par-les-homosexuels_143100#comments

    Continuer
  • Etats-Unis: un ado est-il décédé du Covid-19 car il n'avait pas d'assurance ?

    Le maire de la ville où résidait le jeune homme confirme qu'il n'a pas été pris en charge aux urgences faute d'assurance. Les causes exactes du décès ne sont pas encore connues.

    Question posée le 28/03/2020,

     

    Bonjour, 

    Votre question porte sur une histoire massivement relayée aux Etats-Unis et dans la presse internationale. Elle concerne le décès d’un adolescent californien de 17 ans, qui serait mort du Covid-19. Sans assurance maladie, il n’aurait pas été pris en charge par l’établissement dans lequel il s’est rendu.

    Dans une allocution vidéo mercredi, Rex Parris, le maire de Lancaster, où résidait l’ado avec sa famille, dit vouloir «clarifier les rumeurs autour des circonstances de la mort» du garçon. Et semble confirmer la non-prise en charge du jeune patient lors de son arrivée aux urgences, le 18 mars : «Il était malade depuis quelques jours. Il n’avait pas d’antécédents médicaux. Le vendredi, il était en bonne santé, il voyait des amis. Le mercredi suivant, il était mort. Ce jour-là, il s’est rendu aux urgences. Il n’avait pas d’assurance médicale donc ils ne l’ont pas soigné.» L’édile précise toutefois qu’un autre établissement s’est ensuite occupé de l’adolescent. «Ils l’ont envoyé vers l’hôpital d’Antelope Valley [situé dans la ville de Lancaster, ndlr]. En chemin, il a fait un arrêt cardiaque. Les médecins d’Antelope Valley ont pu le ranimer et l’ont maintenu en vie pendant six heures. Mais ensuite, c’était trop tard.»

    Auprès de la CNN, jeudi, il déplore : «Quand un gamin arrive en détresse respiratoire, stabilisez-le et appelez une ambulance, ne demandez pas son assurance.»

    Si l’affaire a été aussi médiatisée, au-delà du refus de prise en charge, c’est parce que le jeune homme a été présenté comme mort du Covid-19. Toujours selon la CNN, les autorités avaient d’abord affirmé que le décès de cet adolescent était lié au virus, ce qui en aurait fait la première victime de cet âge aux Etats-Unis.

    Des évaluations à venir

     

    Sur ce point, l’information demeure floue. Mardi, l’agence de santé publique de Los Angeles indiquait, par voie de communiqué, que des investigations allaient être menées sur ce dossier : «Le décès d’un adolescent que nous avons rapporté plus tôt dans la journée va nécessiter des évaluations plus poussées par le Centers for Disease Control and Prevention [CDC, l’Agence nationale de Santé américaine, ndlr]. Bien que des tests précédents aient indiqué un résultat positif au Covid-19, le cas est complexe et il pourrait y avoir une explication à ce décès. Le secret médical nous empêche d’en dire plus pour l’instant.» L’agence de santé de Los Angeles, sollicitée par CheckNews pour davantage de détails, n’a pas encore donné suite.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/anti-infox-factchecking/un-ado-est-il-d%c3%a9c%c3%a9d%c3%a9-du-covid-19-aux-etats-unis-car-il-navait-pas-dassurance/ar-BB11RtbE?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Le coronavirus met la mafia new-yorkaise à l’arrêt

    Le «New York Post» a rapporté dimanche qu’en raison du coronavirus, la mafia new-yorkaise était à l’arrêt.

    Avec l’arrêt des compétitions sportives aux Etats-Unis mais aussi à travers le monde, c’est toute une économie souterraine qui disparaît. Le «New York Post» a rapporté dimanche que la mafia new-yorkaise vivait des jours difficiles en raison du coronavirus. Depuis le début de la pandémie, les annulations en série des événements sportifs lui ont fait perdre des millions de dollars, faute de pouvoir organiser des paris illégaux. «Il n’y avait jamais eu aucune période avant où elle n’arrivait pas à faire d’argent avec le jeu. Pas depuis l’époque de Lucky Luciano, lorsque les Cinq Familles ont commencé. C’est historique», a fait savoir une source au quotidien américain. Les Cinq Familles regroupent les Bonanno, Colombo, Genovese, Gambino et Lucchese.

    Le «New York Post» rapporte qu’au début de la pandémie, la mafia a cru pouvoir s’en sortir grâce aux paris en ligne, évitant aux gens de se déplacer et leur permettant de rester chez eux. Mais peu à peu, les plus grands championnats ont été suspendus ou reportés, à l’image de la NBA, qui a donné le ton rapidement après la contamination du Français Rudy Gobert. Ont suivi le hockey, le golfe ou encore les courses hippiques.

    Les parieurs ont tenté de miser sur des matchs de football en Australie ou bien encore sur du cricket, mais l’activité illégale n’a pas réussi à se maintenir. Pas plus que le racket de certains restaurants ou les rendez-vous dans les bars de strip-tease, ceux-ci étant fermés pour le moment, l’extorsion de fonds entourant les chantiers de construction désormais eux aussi à l’arrêt, ou bien encore les contrats signés avec des entreprises privées de nettoyage d’ordures. Mais cette baisse des activités illégales n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la ville qui risque de voir les criminels mafieux se concentrer de nouveaux sur le trafic de drogue. «Le coronavirus réalise ce que (les autorités) n’ont pas réussi à faire», a commenté une source.

    Une reprise des activités mafieuses dans la ville

    Les autorités font face depuis plusieurs mois à New York à une reprise des activités mafieuses dans la ville. En octobre 2018, Sylvester Zottola, membre des Bonanno, âgé de 71 ans, a été tué par balle dans le drive-in d’un McDonald’s du Bronx. Le fils de Sylvester Zottola avait de son côté survécu trois mois plus tôt à une tentative de meurtre devant chez lui, dans le Bronx. Puis, en mars 2019, le chef des Gambino, Francesco «Franky Boy» Cali, a été abattu devant chez lui à Staten Island. Le suspect, un jeune homme a priori sans histoire, avait été arrêté rapidement. Son crime aurait été provoqué à cause d’une querelle avec Francesco Cali à propos d’une femme, membre des Gambino, qui fréquentait le suspect. Vexé de ne pas avoir le droit de la voir, il aurait décidé de se venger et de le tuer. Selon le «New York Post», la femme en question pourrait être la nièce de «Franky Boy».

    Francesco «Franky Boy» Cali a été le premier boss de la mafia tué à New York depuis que John Gotti (mort d’un cancer en prison en 2002) avait ordonné le meurtre de Paul Castellano, alors chef de la famille Gambino, en 1985. Il avait été abattu dans un restaurant du quartier de Midtown.

     

    L'Etat de New York, que Donald Trump avait envisagé samedi de placer en quarantaine avant d'y renoncer finalement, compte à lui seul près de la moitié des cas officiellement déclarés aux Etats-Unis. Son gouverneur Andrew Cuomo a communiqué dimanche un nouveau bilan de près de 60.000 cas et 965 décès.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/le-coronavirus-met-la-mafia-new-yorkaise-%c3%a0-larr%c3%aat/ar-BB11UNHx?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Etats-Unis: le bilan dépasse les 2 000 morts, dont un bébé

    Par ailleurs, le nombre de cas détectés a bondi samedi à plus de 120 000, selon l'université Johns Hopkins.

    Le bilan de l'épidémie de Covid-19 s'alourdit outre-Atlantique. Le nombre de décès provoqués par la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis a dépassé les 2 000 samedi 28 mars, tandis que le nombre des cas a bondi à plus de 120 000, selon l'université Johns Hopkins, dont le décompte fait référence.

    Parmi ces nouveaux décès, un bébé de moins de 1 an, ont annoncé samedi les autorités de l'Etat de l'Illinois"Aujourd'hui, j'ai des informations terriblement tristes à annoncer. Parmi les décès des 24 dernières heures, il y avait un employé de l'Etat (...) et un très jeune enfant", a déclaré le gouverner J.B. Pritzker lors d'une conférence de presse. "Je sais à quel point cette nouvelle est difficile à accepter, surtout s'agissant d'un très jeune enfant", a-t-il ajouté.

    La maladie est réputée épargner en grande partie les enfants, et les très jeunes victimes sont très rares. En France, la plus jeune victime connue du Covid-19 est une adolescente de 16 ans.

    La crainte d'un bilan pouvant atteindre plus de 100 000 morts

    Les Etats-Unis sont le pays au monde ayant enregistré le plus grand nombre de cas confirmés (121 117). Devenu l'épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, l'Etat de New York, que le président Donald Trump a dit samedi envisager de placer en quarantaine avant d'y renoncer, est de loin le plus concerné, avec plus de 50 000 cas à lui seul.

    Le nombre des morts (2 010) a doublé depuis mercredi, lorsqu'il avait franchi la barre des 1 000 décès. Le nombre de morts liés au coronavirus aux Etats-Unis reste néanmoins très inférieur à ceux de l'Italie (plus de 10 000 décès) et de l'Espagne (près de 6 000).

    Toutefois, le Dr Anthony Fauci, un expert des maladies infectieuses, conseiller de Donald Trump sur la pandémie, a estimé, dimanche sur CNN, que le coronavirus pourrait faire "entre 100 000 et 200 000 morts aux Etats-Unis". Tout en rappelant que ces chiffres étaient à appréhender avec prudence, car les modèles de projections se basaient toujours sur des hypothèses. "Ils donnent le pire et le meilleur des scénarios. Et généralement la réalité se situe quelque part au milieu", a-t-il expliqué.

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-le-bilan-depasse-les-2-000-morts-aux-etats-unis-dont-un-bebe_3890167.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires