Scientifiques

  • Peste porcine: l'autre pandémie en cours

    Là aussi, on applique des mesures de quarantaine inédites, on subit d'énormes dégâts socio-économiques et on fait la course au vaccin. Il ne s’agit pas de la pandémie de Covid-19, mais d’une autre terrible épidémie mondiale qui touche actuellement… les cochons.

    D’accord, il est inoffensif pour les humains. Mais le virus de la la peste porcine africaine qui circule actuellement menacerait de tuer, selon certaines estimations, un quart des porcs dans le monde. Le pathogène se transmet via les sangliers qui côtoient parfois certains élevages, les tiques, la viande ou bien encore les équipements d’élevage et outils vétérinaires.

    « C’est un virus particulièrement persistant, qui exige des mesures de biosécurité drastiques », assène Marie-Frédérique Le Potier, chercheuse à l’unité de virologie immunologie porcines de l’Anses.

    Apparue en 2007 en Géorgie, cette souche ultra virulente, dont le taux de mortalité approche les 100 %, a vu sa propagation s’accélérer ces dernières années au gré des échanges commerciaux. Débarquée en août 2018 en Chine, elle aurait déjà emporté la moitié des effectifs –que ce soit par la maladie elle-même ou abattage massif pour éviter la propagation. En Asie, spécialement au Vietnam, c’est même tout le système d’élevage familial qui s’en trouve bouleversé.

    Une clôture de 130 km à la frontière belge

    Neuf pays de l’Union européenne ont aussi été touchés par la peste porcine. En France, l’inquiétude est palpable chez les éleveurs : une clôture de plus de 130 km de long a été établie, début 2019, au niveau de la frontière avec la Belgique où à ce jour 833 sangliers se sont révélés positifs. Pour l’instant, notre pays est indemne de contaminations : aucun cas n’est signalé sur les élevages domestiques et les 511 tests effectués ces derniers mois sur les sangliers abattus se sont révélés négatifs. Mais est-on définitivement à l’abri ?

    « L’épidémie semble s’essouffler en Belgique, commente la virologue, mais un front chaud apparait actuellement dans l’ouest de la Pologne, à proximité de la frontière avec l’Allemagne ». Et, comme pour le Covid-19, les éleveurs attendent l’arrivée d’un traitement : Américains et Chinois ont annoncé ces dernières semaines avoir mis au point un vaccin sûr et efficace.

     

    source: https://www.science-et-vie.com/nature-et-enviro/lautre-pandemie-en-cours-la-peste-porcine-55130

    Continuer
  • Arme sismique Alerte Rouge

    Alerte Rouge

    Les Etats Unis ont-ils provoqué le tremblement de terre à Haiti ?

    VIVE TV - Un rapport de la flotte russe du Nord indiquerait que le séisme qui a dévasté Haïti est clairement « le résultat d’un essai par l’US Navy de son arme sismique ».

    La Flotte du Nord observe les mouvements et activités navales états-uniennes dans les Caraïbes depuis 2008, lorsque les Etats-Unis annoncèrent leur intention de reconstituer la Quatrième flotte dissoute en 1950. La Russie y avait répondu un an plus tard en reprenant dans cette région les exercices de sa flotte constituée autour du croiseur atomique lance-missiles Pierre le Grand, interrompus depuis la fin de la Guerre froide.

    Depuis la fin des années 70, les Etats-Unis ont considérablement avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon ce rapport, ils utilisent désormais des générateurs impulsionnels, à plasma et à résonance combinés à des bombes à onde de choc [1]

    Le rapport compare deux expériences conduites par la marine états-unienne la semaine dernière : un tremblement de terre de magnitude 6,5 alentour de la ville d’Eureka en Californie, qui n’a pas fait de victimes, et celui des Caraïbes qui a fait au moins 140 000 morts.

    Ainsi que l’indique le rapport, il est plus que probable que l’US Navy avait une pleine connaissance des dommages que cette expérience était susceptible de causer à Haïti. C’est pourquoi, la Navy avait positionné à l’avance sur l’île le général P. K. Keen, commandant en second du SouthCom (Commandement du Sud), pour superviser les opérations de secours prévisibles [2]

    Concernant l’objectif final de ces expérimentations, indique le rapport, il s’agit de la planification de la destruction de l’Iran par une série de tremblement de terre afin de neutraliser l’actuel gouvernement islamique.

    Selon le rapport, le système expérimental des Etats-Unis (High frequency active auroral research program, dit « HAARP ») permet également de créer des anomalies climatiques afin de provoquer des inondations, des sécheresses et des ouragans [3]

    Selon un rapport précédent, les données disponibles coïncident avec celles du tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter survenu au Sichuan (Chine), le 12 mai 2008, également causé par des ondes électro-magnétiques HAARP.

    On observe une corrélation entre les activités sismiques et la ionosphère, caractéristique de HAARP :

    1. Les tremblements de terre dans lesquels la profondeur est linéairement identique dans la même faille, sont provoqués par une projection linéaire de fréquences induites.

    2. Des satellites coordonnés permettent d’engendrer des projections concentrées de fréquences dans des points déterminés (des Hippocampes).

    3. Un diagramme montre que des tremblements de terre considérés comme artificiels se propagent linéairement à la même profondeur

    source http://www.voltairenet.org/article163625.html

    Continuer
  • Nano puce la thérapie génique

    Une nano puce capable de refermer les plaies

    Une équipe de scientifiques du Centre Medical Wexner de l'Université d'état de l'Ohio a réussi à développer une nano puce capable de soigner les plaies grâce à une technique appelée Tissue Nanotransfection (TNT) qui régénère les cellules de peau en y injectant de l'ADN.

    Nous avons reprogrammé les cellules de peau pour qu'elles deviennent des cellules vasculaires. Après une semaine on commence à voir une transformation. Ce qui est encore plus excitant est que ça ne marche pas uniquement sur les cellules de peau, mais sur n'importe quel type de tissus. »

     

    Dr James Lee, un professeur d'ingénierie chimique et biomoléculaire à l'Université de l'Ohio ajoute : « Cela étend le concept connu sous le nom de thérapie génique qui existe depuis déjà quelques temps. La différence avec notre technologie est la manière de délivrer l'ADN aux cellules. »

    Des tests ont été menés sur des souris qui avaient des membres très endommagés et les résultats ont été publiés dans le journal Nature Nanotechnology.

    D'après le résumé de l'article, on pouvait y lire : « Ici, nous avons affaire à une méthode très simple d'implantation non-virale afin de reprogrammer les tissus à une échelle nanométrique. (...) Nous avons démontré la simplicité et l'utilité de cette technique en sauvant de simples tissus nécrosés jusqu'a des membres entiers de 2 souris qui avaient été contaminées par l'ischémie. »

     

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires