Emotions

La vérité vient du coeur la vérité c'est l'amour. Le mensonge c'est l'ignorance et l'ignorance créé le mensonge !

Connaître la vérité c'est ce connaître ce connaître c'est dire la vérité mais qu'est-ce que la vérité.

Je résume votre bonheur votre vie votre existence qu'il s'agisse de votre travail de votre relation sentimentale de votre santé de votre argent quels que soit les biens la manière dont vous voyez votre vie votre existence quel que soit votre nationalité votre pays ou votre raison d'être tout est liée a la vérité

  • Radioactive de l’eau potable de 6,4 millions personnes en France

    Centrales nucléaires: Du tritium dans l'eau potable de 6,4 millions de personnes

     

    une « contamination » radioactive de l’eau potable de 6,4 millions personnes en France. « 6,4 millions de personnes sont alimentées par de l’eau contaminée au tritium » selon « des données fournies par le ministère de la Santé », affirme le laboratoire basé à Hérouville-Saint-Clair, dans l’agglomération de Caen (Calvados). Cependant, « aucune valeur ne dépasse le critère de qualité de 100 Bq/L (Becquerel par litre) instauré par les autorités sanitaires », reconnaît l’association.

    Selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), bras technique de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN, « le code de la santé publique fixe une référence de qualité de 100 Bq/L pour le tritium qui ne représente pas une limite sanitaire mais un seuil qui, lorsqu’il est dépassé, entraîne une investigation complémentaire pour caractériser la radioactivité de l’eau ».

    Pas dangereux en soi mais un « lanceur d’alerte »

    Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande « une valeur guide de 10.000 Bq/L pour le tritium dans l’eau de boisson, à considérer en cas de consommation permanente de l’eau », selon l’IRSN. Mais « la présence régulière dans l’eau du robinet de tritium rejeté par les centrales nucléaires met en évidence un risque de contamination d’autres polluants radioactifs à des niveaux beaucoup plus élevés », argumente l’Acro.

    Continuer
  • INTERDIRE LE CORAN ET L’ISLAM EN EUROPE

    L’Islam n’a pas de place dans une société libre car l’Islam est liberticide.

     

    Discours d’Alain Wagner, au nom de L’International Civil Liberties Alliance (ICLA), lors de la manifestation du 2 décembre à Bruxelles organisée par M. Modrikamen du Parti Populaire. A l’heure où la Belgique vit une crise institutionnelle grave, en voyant des élus d’un parti antidémocratique promouvant la charia entrer officiellement dans la vie politique du pays, les premiers défenseurs de droits de l’Homme et de la Démocratie font entendre leur voix. L’ICLA se devait d’être présente pour briser le silence assourdissant de la société belge et Européenne.

    Les citoyennes et citoyens doivent exiger l’interdiction du Coran et de l’Islam en France et en Europe.

    Le Coran entre dans la catégorie des ouvrages qui peuvent être condamnés selon la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, article 23, article 24, puisque les textes du Coran incitent à la violence et ont eu pour conséquences de nombreux attentats meurtriers et de la discrimination envers les femmes et les non-musulmans.

    Le Coran peut être aussi condamné selon la Loi 90-615 du 13 juillet 1990 qui réprime tout acte raciste, antisémite, xénophobe, toute discrimination fondée sur l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation ou une religion.
    Non seulement l’État n’assure pas le respect de la loi, mais en autorisant et favorisant les activités islamiques en France l’État se rend coupable de violation de la loi,  puisque le Coran et l’Islam sont antisémites, considèrent les femmes et les non-musulmans comme des sous-êtres humains, ordonnent de tuer les juifs, les chrétiens et tous ceux qui s’opposent à Allah et son messager. En autorisant et favorisant les activités islamiques en France, l’État se rend coupable de violation de la loi, puisque l’ordre public est perturbé et la sécurité des citoyens est menacée par la violence recommandée dans le Coran et les autres textes de l’Islam.

    Jonathan Sandler, 30 ans, ses fils Arieh et Gabriel, 5 et 4 ans, Myriam Monsonego, 8 ans, sont des victimes du Coran. “Les juifs disent «Uzayr est fils de Dieu » et les chrétiens disent « Christ est fils de Dieu », telle est leur parole provenant de leur bouche. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse !Coran, 9-30

    Autres victimes du Coran : Alep,  des civils massacrés aux cris de “Allah Akbar – Des enfants musulmans kamikazes sacrifiés pour Allah.  –  Chrétiens massacrés au Nigéria. Les victimes du Coran sont diverses et nombreuses. Les victimes du Coran sont non-musulmanes et musulmanes. Le Coran est nuisible à l’Humanité.

     

    Documentaire présentant les ouvrages de charia de l’Institut du Monde Arabe : Djihad contre les mécréants, assomer les moines, tuer les Juifs, lapider les fornicateurs, couper les tètes des apostats, violer les femmes captives issues du butin de guerre, la conversion ou la mort, interdiction d’édifier des églises, interdiction de faire sonner les cloches. L’islam classique en livres !

    Les textes de l’islam incitent à la haine et à la violence à l’égard des non-musulmans. Une telle incitation disqualifie l’islam en tant que religion et doit faire lever l’immunité constitutionnelle dont bénéficient ses activités.

    La défense des citoyens et des institutions passe par la surveillance et l’interdiction des activités islamiques sur le territoire.

    La Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg le 13 février 2003 a jugé que la Charia était incompatible avec les principes démocratiques. Chaque pays européen doit respecter le jugement de cette cour. La Charia est l’Islam, donc chaque pays européen doit interdire l’Islam sur son territoire dès maintenant. Les musulmans qui souhaitent vivre selon les lois de l’Islam et de la Charia sont libres de quitter l’Europe. Seuls les musulmans qui vivent selon les lois du pays d’accueil et totalement hors des lois de la Charia doivent pouvoir rester en Europe.

    La Liberté guidant le peuple, 28 juillet 1830 – Eugène Delacroix – Musée du Louvre

    À lire :  La Liberté guidera le peuple   –   Conférence Internationale pour la Liberté d’Expression et les droits de l’Homme.

     

    Alain Wagner de l’ICLA – International Civil Liberties Alliance – démontre  la dangerosité de la Déclaration du Caire des droits de l’Homme en Islam, au cours de l’Human Dimension Implementation Meeting organisé par l’OSCE – Organisation de la Sécurité et de la Coopération en Europe – Varsovie, 2 octobre 2012.

    Le Coran sans le voile: Une lecture non-croyante du Coran

    Chapitre I La loi du plus fort est la mère du Coran.
    Chapitre II Mohammed al-Lah, sorcier et homme lâche.
    Chapitre III Un fanatisme construit sur la peur.
    Chapitre IV Les vierges au Paradis des assassins
    Chapitre V Le régent sanguinaire
    Chapitre VI Le dieu créateur sert une machine de guerre
    Chapitre VII Mahomet aux tribus juives de Medine: la conversion ou bien ma terreur
    Chapitre VIII Mahomet-al-Lah, raciste, suprémaciste
    Chapitre IX Le décalogue tronqué des bandits
    Chapitre X La propagande prépare la purification ethnique

    Chapitre XI Le culte de la nation arabe
    Chapitre XII Le brigandage comme religion
    Chapitre XIII Al-Lah-le-Brigand impose la loi du silence
    Chapitre XIV La pieuse guerre injuste et fratricide

    Chapitre XV Les zombies d’al-Lah n’aiment pas la vie
    Chapitre XVI La fourberie légitimée

    Source : http://taghout.blogspot.fr/

     

     

     

    Four Stages of Islamic Conquest

    Nous, citoyens attachés à la démocratie et aux droits de l’homme.

    Nous dénonçons la propagande de la « religion de paix ».

    Nous dénonçons l’auto-censure des médias et les lois qui interdisent l’information critique sur les religions.

    Nous exigeons la liberté d’expression et le droit de dire la vérité sur l’islam.

    Nous réalisons que la communauté musulmane mène une guerre de conquête à l’égard des non-musulmans depuis sa création.

    Nous réalisons que cette guerre est considérée comme un devoir religieux pour les musulmans et qu’elle est inséparable de la religion.

    Nous réalisons que l’islam prône l’usage de tous les moyens possibles dans cette guerre, y compris la dissimulation, les menaces et intimidations, les assassinats et la terreur.

    Nous réalisons que l’islam n’est pas une simple religion mais aussi et inséparablement un projet politique de nature totalitaire.

    Nous réalisons que le projet politique de l’islam est inscrit dans ses textes sacrés ainsi que dans leur interprétation traditionnelle et ne peut être réformé.

    Nous jugeons que les textes sacrés de l’islam ainsi que leur interprétation traditionnelle réalisent une incitation à la haine et à la violence à l’égard des non-musulmans.

    Nous jugeons qu’une telle incitation disqualifie l’islam en tant que religion et doit faire lever l’immunité constitutionnelle dont bénéficient ses activités.

    Nous estimons que la défense des citoyens et des institutions passe par la surveillance, l’encadrement, la restriction ou l’interdiction des activités islamiques sur le territoire.

    Nous estimons qu’une attitude de fermeté et de non-concession à l’étranger est nécessaire pour défendre les valeurs de la démocratie.

    Athéisme : L’Homme debout   –   Le Taghout

    Que faire contre l’islamisation ?

    DIFFUSEZ  POUR  INFORMER !

    – 20 Janvier 2015, A NOTER : Il y a quelques jours, cette page affichait plus de huit mille comptes FaceBook diffusant la demande d’interdiction du Coran et de l’Islam… Cela ne convient pas à certains, car aujourd’hui le compteur est à zéro.

    – 24 Avril 2015,  A NOTER :  Hier, les quatre mille relais FaceBook ont été dépassés. En trois mois seulement, cette page a été relayée plus de quatre mille fois. Merci à vous. Ce website reçoit de nombreuses insultes et menaces de toutes sortes. Tant qu’il est en ligne, DIFFUSEZ l’information aux habitants de votre ville et de votre département, DIFFUSEZ aux maires, aux députés et sénateurs pour exiger l’interdiction du Coran et des mosquées en France.

    source https://unmondesansislam.wordpress.com/interdire-le-coran-et-lislam-en-europe/comment-page-1/

     

    La guerre a déjà commencé dans toutes les banlieues d’Europe. Les classes populaires sont au front de cette guerre. Nombreux sont ceux qui s’exilent dès qu’ils le peuvent. ceux qui restent sont courageux comme Marie-Neige Sardin ou bien ils s’inclinent en bons dhimmis.

     

     

     

     

    Continuer
  • Les crimes pédophiles en ’Asie et l’Afrique

    Les crimes pédophiles concernent également l’Asie et l’Afrique", encore souvent oubliés alors que de nombreux prêtres ont abusé d’enfants en toute impunité.

    En Afrique du Sud par exemple, 35 cas d’abus sexuels par des prêtres ont été recensés par l’Eglise catholique depuis 2003 et seuls sept ont fait l’objet d’une enquête policière, selon La Croix. Les agressions sexuelles commises par des prêtres en Afrique "sont des choses dont on ne parle absolument pas", livre au quotidien le père Bernard Ugeux, missionnaire en République démocratique du Congo.

    "Que les abus soient perpétrés en famille, à l’école ou dans la paroisse, on évite systématiquement les procès. Il y a un très grand respect du prêtre, qui représente une figure presque sacrée, ce qui empêche la remise en question", affirme-t-il.

    "Institution hypocrite"

    La chape de plomb persiste également en Asie, où très peu de plaintes pour abus sexuels sur mineurs commis par des membres du clergé ont été rapportées. Cela tient notamment au fait que la communauté catholique est minime dans les pays asiatiques par rapport au nombre d’hindouistes, bouddhistes, taoïstes et musulmans. Mais aux Philippines, au contraire, plus de 80% des habitants sont catholiques. Toutefois, peu d’affaires émergent. Fin décembre 2018, le président Rodrigo Duterte n'a pourtant pas hésité à présenter l'Eglise comme "l'institution la plus hypocrite" affirmant que ses camarades de classe et lui avaient été victimes d'agression sexuelle en confession. Mais l’épiscopat refuse de porter devant la justice les agressions sexuelles sur mineurs.

    Des efforts sont toutefois impulsés pour libérer la parole. Dans le Kerala, au sud de l’Inde, l’Eglise fait preuve de fermeté depuis la révélation de l’affaire impliquant Mgr Franco Mulakkal, ancien évêque de Jalandhar (au nord de l’Inde) relevé de ses fonctions en 2018. Il est accusé d'avoir violé une religieuse treize fois entre 2014 et 2016. Le 16 février dernier, un prêtre catholique a également été condamné à 20 ans de prison par un tribunal de l'Etat du Kerala, reconnu coupable d'avoir violé une collégienne.

    "La vérité nous libérera"

    En conséquence, le Conseil des évêques catholiques du Kerala (KCBC) a établi, dans le quotidien The Indian Express du 6 février cité par La Croix, plusieurs directives à destination des paroisses. Le KCBC prévoit notamment "l’obligation de signaler aux autorités civiles tous les cas de violences sexuelles sur mineurs et adultes vulnérables, de coopérer dans les enquêtes judiciaires et d’éviter tout contact physique inapproprié avec des mineurs".

    "L'Eglise est très loin d'avoir arrêté l'épidémie", regrette toutefois Anne Barrett Doyle, co-directrice de BishopAccountability.org - une banque de données publique américaine documentant les enquêtes sur les prêtres soupçonnés de crimes sexuels.

    Elle dresse un portrait peu flatteur de l'action des épiscopats des plus grands pays catholiques, du Brésil, en passant par le Mexique, la Colombie, les Philippines ou le Congo. Reste que, "convoquer la direction de l'Eglise à Rome est en soi un message très important", plaide Mgr Scicluna, qui annonce "un jour nouveau en matière de transparence". L'archevêque maltais mise beaucoup sur la troisième et dernière journée de réflexion de ce sommet inédit, consacrée à la transparence. Et de conclure: "Nous devons nous confronter aux faits, car seule la vérité nous libérera."

    source https://www.bfmtv.com/international/pedophilie-dans-l-eglise-les-ravages-de-l-omerta-en-afrique-et-en-asie-1637181.html

    Continuer
  • Cyclone en Afrique

    Au moins 300 personnes ont été tuées par le cyclone Idai qui a balayé la semaine dernière l’Afrique australe, où les secouristes étaient engagés mardi dans une course contre la montre pour sauver des milliers de personnes toujours réfugiées sur des arbres et des toits.

    Au Mozambique, pays le plus frappé par les intempéries, « on est déjà à plus de 200 morts », a annoncé mardi le président mozambicain Filipe Nyusi qui a décrété un deuil national de trois jours.

    Au Zimbabwe voisin, environ une centaine de personnes ont été tuées, mais le bilan pourrait tripler, a prévenu le ministre zimbabwéen du gouvernement local July Moyo. « Il y a des corps qui flottent, certains flottent jusqu’au Mozambique », a-t-il précisé.

    Idai « pourrait être le cyclone le plus meurtrier en Afrique australe » à ce jour, selon l’organisation Care. « Nous parlons d’un désastre majeur », a renchéri le porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, à Genève.

    Des pluies abondantes sont attendues

    Dans le centre du Mozambique, l’un des pays les plus pauvres au monde, une surface d’un rayon de 100 km est totalement inondée, selon le ministre de l’Environnement Celson Correia. Près de 350 000 personnes se retrouvent bloquées dans des zones inondées.

    Il y a un « océan » dans les terres, isolant complètement des villages, a expliqué à l’AFP une humanitaire qui a requis l’anonymat.

    Et la situation ne devrait pas s’améliorer car des pluies abondantes sont attendues dans les prochains jours, a prévenu le Programme alimentaire mondial (PAM), qui a commencé à acheminer de l’aide pour plus d’un demi-million de personnes. Pour compliquer la situation, plusieurs barrages menacent de céder au Mozambique, leur capacité approchant du niveau maximum.

    Le président Nyusi a appelé ses concitoyens qui habitent à proximité de rivières à « quitter la zone pour sauver leur vie ». Car les autorités pourraient n’avoir d’autre choix que de procéder à des délestages d’eau.

    Au Mozambique comme au Zimbabwe, de nombreux ponts et routes ont été emportés par les eaux, compliquant les opérations de secours et l’évaluation des besoins.

    « Comme un tsunami »

    En bateaux pneumatiques et en hélicoptères, des humanitaires ont continué mardi au Mozambique à secourir des personnes réfugiées sur la cime d’arbres et des toits.

    « Dans les arbres, les gens doivent se battre avec des serpents, des insectes, des animaux », a témoigné à l’AFP Ian Scher, président de l’organisation sud-africaine Rescue SA qui participe aux opérations de secours depuis Beira (centre), la deuxième ville du pays en partie détruite. Mais les hélicoptères ne sont pas assez nombreux. « On sauve qui on peut et les autres vont périr », a prévenu Ian Scher. « On doit prendre des décisions difficiles ».

    Au moins 80 personnes, uniquement des femmes et des enfants, ont été secourues mardi dans la région de Buzi, au sud de Beira, selon Rescue SA.

    « On était bloqué sur le toit depuis vendredi. C’était vraiment terrible », a témoigné à l’AFP l’une d’entre elles, une mère de 20 ans avec ses deux enfants. « Mon mari, tout le reste de la famille est encore là-bas. Ce n’était pas possible de les sauver », a-t-elle ajouté en colère.

    « L’eau est arrivée d’un coup, comme un tsunami, et a détruit presque tout sur son passage », a raconté un autre rescapé Jose Batio, interviewé par l’AFP sur une route à quelque 60 km de Beira. « On a survécu, mais beaucoup de nos voisins ont été emportés par les eaux ».

    Beira, ville d’un demi-million d’habitants, était toujours privée d’électricité, d’eau courante et d’internet mardi, cinq jours après avoir été balayée par Idai.

    Un manque d’hélicoptères de secours

    La salle d’opération et plusieurs services de l’hôpital de la ville ont été gravement endommagés, et la totalité des 17 centres de santé de Beira se retrouvent sans toit, selon l’organisation Médecins sans frontières (MSF).

    Au Zimbabwe voisin, où les habitants enterraient leurs morts, le président Emmerson Mnangagwa s’est rendu mardi dans la province du Manicaland (est), la plus touchée par le cyclone, pour évaluer les dégâts.

    Les sinistrés se plaignaient du manque de moyens. « On a demandé 10 hélicoptères, mais on a reçu un seul, et il a un problème », a expliqué énervé un habitant, Innocent Chidambazina, interrogé par l’AFP.

    L’organisation Amnesty International a appelé la communauté internationale à se mobiliser devant l’ampleur de la catastrophe, mais aussi devant les conséquences du changement climatique. « Alors que les effets du changement climatique s’intensifient, on peut s’attendre à ce que ces conditions climatiques extrêmes se produisent plus

    source https://www.ouest-france.fr/catastrophes/ouragan/cyclone-en-afrique-australe-le-bilan-monte-300-morts-6270295

    Continuer
  • Conteneurs perdus s’échouent aux Pays

    270 conteneurs remplis d’objets divers, de plastique et de substances toxiques se sont échoués dans la mer du Nord arrivent désormais sur les côtes néerlandaises. Beaucoup crient au désastre écologique.

    Diapositive 1 sur 10: 270 conteneurs remplis d’objets divers, de plastique et de substances toxiques se sont échoués dans la mer du Nord. Ils arrivent désormais sur les côtes néerlandaises.

     

    Des substances toxiques

    Trois conteneurs tombés du MSC Zoe, qui n'ont pas encore été localisés, contiennent des substances toxiques, ont dit les gardes-côtes néerlandais, selon lesquels il est fort probable qu'ils aient coulé. Un sac contenant du peroxyde organique, une substance extrêmement inflammable qui peut être source d'irritations et de brûlures, en particulier utilisé dans la fabrication de plastiques, de polystyrène et de PVC, a été retrouvé jeudi sur une plage de l'île de Schiermonnikoog.

    Dans un courrier à la Mediterranean Shipping Company (MSC), les maires de plusieurs îles des Wadden ont attribué cette compagnie maritime enregistrée à Genève la responsabilité de la "pollution des plages". Ils exigent le remboursement des frais occasionnés, a déclaré Tineke Schokker, la maire de Vlieland, à l'émission de télévision Jinek.

    Diapositive 4 sur 10: 270 conteneurs remplis d’objets divers, de plastique et de substances toxiques se sont échoués dans la mer du Nord. Ils arrivent désormais sur les côtes néerlandaises.

    Des objets, du plastique et du polystyrène issus des quelque 270 conteneurs perdus par un navire dans la mer du Nord continuaient de s'échouer sur les plages néerlandaises où des actions de nettoyage s'organisaient vendredi avec l'aide de l'armée. Une centaine de militaires ont débarqué à l'aube sur l'île de Schiermonnikoog, une des plus touchées de l'archipel des Wadden, dans le nord des Pays-Bas, pour aider la population locale et les nombreuses autres personnes présentes à nettoyer les côtes.

    "Sur les différentes îles des Wadden, du plastique et des objets se sont de nouveau échoués" la nuit dernière, ont écrit dans un tweet les services de sécurité de la Frise, la région dont dépend l'archipel. Au moins 270 conteneurs du MSC Zoe, touché par une tempête, sont tombés à l'eau dans la nuit de mardi à mercredi à proximité de l'île allemande de Borkum. Une trentaine d'entre eux se sont pour l'instant retrouvés en Allemagne et aux Pays-Bas. Sur les côtes néerlandaises, les autorités en ont comptabilisé 22, remplis notamment de pièces détachées de voitures, d'écrans de télévision, d'ampoules, de meubles et de jouets.

     

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires