Macron empoisonne les Français à l’arme chimique en 2019 a 2020

La république de Macron empoisonne les Français à l’arme chimique

Les forces républicaines de l’ordre ou plutôt du désordre républicain usent et abusent de grenades soi-disant de désencerclement qui sont susceptibles de contenir des substances explosives et de lanceurs de balles de défense LBD dont les projectiles sont pour le moins contondants au point de causer des fractures d’os parmi les plus solides (crâne, fémur, humérus, 5 mains détruites) et détruire les yeux (multiples éborgnements et énucléations : 24 à ce jour, ce qui implique un ordre délibéré d’atteindre les yeux quel que soit le matériel utilisé).
Désormais, les gaz lacrymogènes paraissent avoir été modifiés et contenir des substances sans rapport avec l’objectif lacrymogène mais infiniment dangereuses.

Du mystère au constat

Le Gilet jaune Julien CHAIZE a été fortement malade suite à son gazage dans les Alpes-Maritimes ; il a fait appel aux compétences d’Alexander SAMUEL, docteur en biologie, qui a engagé des recherches jusque dans le sang et l’urine des manifestants gazés. Au terme de six mois de recherches, en septembre 2019, le biologiste constate des doses notables de divers poisons cyanurés chez les Gilets jaunes gazés soumis à son examen.

Depuis le printemps 2019, il observe les manifestations des Gilets jaunes et leur répression républicaine sans y intervenir. Il filme aussi les interventions des médecins de rue, notamment lors des violences à l’encontre de la militante ATTAC Geneviève LEGAY, le 23 mars 2019. Ce qui vaut une garde à vue à notre biologiste : il faut un début à tout… une fois n’est certes pas coutume… mais c’est déjà un précédent.

Malgré tout, troublé, ce biologiste persévérant poursuit l’observation des manifestations et leur répression. Cela lui permet de constater sur le terrain les réactions des personnes gazées : désorientation, évanouissements, irritations, vomissements… toutes choses sans rapport avec l’effet lacrymogène, excepté l’irritation des yeux. Il consulte alors la composition des grenades lacrymogènes ; il découvre ainsi que le principal composant lacrymogène est le chlorobenzylidène malonitrile en France où cette molécule est assez curieusement autorisée dans le cadre du maintien de l’ ordre alors qu’elle constitue une arme chimique interdite d’usage dans les opérations de guerre. Or cette molécule, lorsqu’elle est ingérée au cours d’un gazage, pénètre très rapidement dans le sang et y libère du cyanure ainsi que cela est scientifiquement et unanimement établi depuis 1950. Le cyanure explique les symptômes constatés chez les manifestants gazés dont le foie assimile alors le cyanure libérant ainsi une autre molécule : le thiocyanate.

Toutefois, ces molécules peuvent aussi être présentes dans nombre d’aliments et dans d’autres produits comme les cigarettes, sans pour autant être virulentes ; leur nocivité est donc conditionnée par le dosage. Les mesures sont pour le moins délicates d’autant plus que le cyanure n’est détectable dans le sang que durant une petite heure.

Du constat à la preuve

Notre biologiste et plusieurs médecins Gilets jaunes proposent à des manifestants d’accepter des prélèvements de sang et d’urine immédiatement après avoir été gazés lors des manifestations du 20 avril 2019 et du 1er mai chez chacun d’eux : le cyanure est détecté en quantité anormalement élevée. À nouveau, payant de leur personne en se soumettant avec d’autres Gilets jaunes préalablement à des prélèvements de sang et d’urine avant manifestation afin d’établir leur bilan avant manifestation et gazage, ils se rendent tous le 8 juin à Montpellier où ils sont à nouveau gazés par les sbires républicains ; de nouveaux prélèvements de sang et d’urine sont à nouveau directement et immédiatement effectués en marge de cette dernière manifestation… tous présentent un taux voisin de 0,7 mg de cyanure par litre de sang… or la communauté scientifique constate l’empoisonnement par le cyanure à partir de 0,5 mg/litre, la dose mortelle étant atteinte à 1 mg/litre de sang. Autant souligner que le seuil d’alerte est déjà franchi pour les Français nassés dans le couloir de la mort.

La preuve est ainsi faite que les nouvelles grenades lacrymogènes contiennent des substances toxiques à très forte dose pouvant entraîner la mort. Les molécules cyanuriques changent la nature et l’objectif lacrymogènes des grenades en cause les muant en armes chimiques de destruction massive.

De la preuve à la répression

Il convient de préciser qu’au départ, le biologiste Alexander SAMUEL était plutôt écologiste et favorable aux taxes de toutes sortes sur les carburants ; confronté aux mensonges publics à l’encontre de Geneviève LEGAY, il a fini par rejoindre le mouvement Gilet jaune.

Depuis mai 2019, il est, avec les trois médecins Gilets jaunes, sous le coup d’une enquête préliminaire pour de prétendues violences aggravées et mise en danger de la vie d’autrui, ce qui est plutôt fort de café et vaut son pesant de cacahuètes comme si la violence aggravée et la mise en danger de la vie d’autrui n’étaient pas le fait avéré des forces républicaines du désordre républicain, du gouvernement macro-philippard et du maquereau macron en langue picarde !!!
Aux auditions à la brigade de répression de la délinquance contre la personne s’ajoute, pour Alexander SAMUEL, une nouvelle garde à vue en septembre 2019… bis repetita… le précédent se mue en coutume. Les menaces s’amoncèlent. Le 2 novembre 2019, Alexander SAMUEL subit une nouvelle garde à vue de deux jours en geôle pour une prétendue attaque symbolique à la peinture d’une banque ; perquisition domiciliaire, saisie et examen de son équipement informatique et de sa volumineuse documentation ; un manuel d’instruction militaire relatif à la protection contre les gaz de combat est saisi et détruit : cet ouvrage inoffensif voire purement protecteur est un document incunable datant de 1957.

De la répression à la dénonciation

Alexander SAMUEL a rédigé un rapport relatif à ses recherches sur les gaz lacrymogènes qui sera cosigné par André PICOT de l’Association Toxicologie Chimie qu’il a fondée ainsi que par des médecins et d’autres chercheurs et sera prochainement publié. Ce rapport sera alors à la disposition des Gilets jaunes qui entendent saisir l’Onu de la répression républicaine des Gilets jaunes.

De la dénonciation à la condamnation : vers l’éviction en épilogue

La république de Macron, confortée par le génocide des populations des bocages de l’Ouest de la France en 1793-94 (documentation disponible sur simple demande auprès de fcdc@bbox.fr), héritière de Gracchus Babeuf et de son système de dépopulation, poursuit la réduction en esclavage et le génocide des Français en les empoisonnant sciemment désormais avec des substances hautement toxiques.

Finalement, la république a aboli la peine de mort pour les criminels en tous genres y compris les jihadistes mais elle administre sans nul procès la peine de mort aux honnêtes citoyens français. Retour aux heures les plus sombres de notre histoire de sinistre mémoire avec désormais des camps de la mort à ciel ouvert un peu partout en France, sans chambre à gaz avec les super-nazis au gouvernement… Mengele et Hitler sont admiratifs : la solution finale est enfin en marche pour les juifs et les chrétiens grâce au maquereau macron en langue picarde et castagaz du clandé de Manosque, tous deux à la manœuvre pour mener à bien cette sale besogne.

L’élimination physique des Français est le prélude à leur Grand Remplacement par les réfugiés-migrants et néanmoins clandestins et majoritairement mahométans et destinés au jihad pour la plupart, eux tous qui ne sont nullement gazés. Du XXe siècle au XXIe siècle, républicains en marche, nazis et mahométans : semant la désolation et la mort, toujours ensemble pour le même combat !

Chacun est désormais informé et doit être conscient que son propre sort comme celui de tous les Français est conditionné par son vote contre les républicains en marche, ainsi étiquetés ou sous fausse barbe, aux élections municipales du printemps 2020 : de la victoire des républicains en marche découlera la mort, après les graves et terribles blessures infligées aux Gilets jaunes éborgnés et/ou massacrés et de la défaite des républicains en marche dépendra la vie des Français. Et, condition sine qua non, du succès de la future et nécessaire croisade de reconquête.
Le Cercle Légitimiste de France veillera et ne lâchera rien. Advienne que pourra.

source https://ripostelaique.com/la-republique-de-macron-empoisonne-les-francais-a-larme-chimique.html

Soyez le premier à commenter cette vidéo.

Articles Connexes

Nouveaux Articles

Populaires