Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Immigration, entretien avec Jean-Yves Le Gallou

Merci ! Partagez avec vos amis !

URL

Vous avez aimé cette vidéo, merci de votre vote !

Sorry, only registred users can create playlists.
URL


Ajoutées by Admin de Actualite Flash
55 Vues

Description

Immigration, répondre à la désinformation (entretien avec Jean-Yves Le Gallou

stop a l'immigration en France

la France victime d'une invasion victime d'une dénaturalisation la France victime de la délinquance migratoire

Juste avant, en 1969, le ministère de l’Intérieur français estimait que 40 000 immigrés d’Afrique subsaharienne – en grande partie Sénégalais, Maliens et Mauritanie – étaient présents en France, dans la grande majorité à Paris et dans sa petite couronne : 9 500 étaient manœuvres, 2 000 ouvriers spécialisés dans l’industrie automobile, métallurgique et dans le bâtiment, un millier à travailler pour des services de nettoiement…

l’invasion avent révolution

Un demi-siècle plus tard, la photographie n’a pas pris une ride, sauf que nombre d’entre eux sont clandestins et comptent parmi les 300 000 et 400 000 étrangers en situation irrégulière aux yeux de l’administration française. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas de titre de séjour, ou alors un titre de séjour mais pas d’autorisation de travail (comme les touristes, les demandeurs d’asile…)

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour       Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

parmi la quarantaine de travailleurs sans-papiers – de nationalités africaines dans leur immense majorité – à avoir initié l’occupation de plusieurs entreprises de la région Île-de-France depuis le 12 février. Ils étaient 160 grévistes à occuper sept entreprises le 21 février.

Devant l’agence d’intérim du 12e arrondissement qu’ils occupent jour et nuit, une forêt de drapeaux de la CGT rappelle l’implication active de l’organisation syndicale dans ce dernier mouvement de contestation de travailleurs sans-papiers, à l’instar de ceux qui, en 2008 et 2009, avaient vu ces milliers de salariés obtenir aux forceps leur régularisation – l’obtention d’un titre de séjour – de la part de l’administration.


Selon nos confrères de News-orne, quelques 732 croyants traditionnels composés de féticheurs, de prêtres, de sorciers, d’invocateurs d’esprits, de magiciens, de devins et de prophètes ont appelé le gouvernement du Président John Mahama de faciliter et de coordonner leur projet de voyage dans l’ex Dahomey, actuel Bénin, et en Inde afin d’accomplir des rituels spéciaux pour le Ghana. Rappelons que le vaudou, une religion africaine qui est implantée dans l’ancien Dahomey et au Togo, est la même chose qu'on retrouve aujourd'hui en Amérique, transporté, avec les migrations d'esclaves et au prix de certaines transformations, jusqu'en Haïti et au Brésil. Folklore pour les uns, ensemble de superstitions pour les autres, le vaudou lutte aujourd’hui’huis pour sa survie chez la jeune génération.

http://koaci.com/ghana-apres-mecque-jerusalem-feticheurs-denichent-leurs-terres-saintes-pour-pelerinage--81245.html

 

 

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette vidéo.
RSS