Les véritables origines d'Allah (Audio).

3 Vues
Published
Dans l’Antiquité, à Babylone et tout le Moyen-Orient, le dieu principal était le dieu de la lune sous différents noms, le dieu de la lune fut très tôt adoré en Mésopotamie comme le « Père des dieux », l’équivalent de Zeus pour les Grecs ou de Jupiter pour les Romains.

« Le dieu », « Al-Ilâh », ce qui par contraction a donné « Allah », « LE Dieu », unique, pour désigner Hubal, le Dieu de la lune et le plus grand des dieux devenu le seul Dieu. Hubal est souvent accompagné de sa fille, la planète Vénus, la déesse Al-Uzzah…

Sîn est la divinité personnifiant la Lune dans la Mésopotamie antique. Comme la plupart des autres dieux mésopotamiens il a eu plusieurs noms : Sîn (ou Sî\') akkadien (langue des royaumes de Babylone et d\'Assyrie) de son nom, tandis qu\'en sumérien, il est connu sous les noms Nanna(r) ou Su\'en (sumérien). Nanna/Sîn était une des divinités les plus importantes du panthéon de la Mésopotamie, il est aussi nommé « Seigneur du diadème » en référence au croissant de lune qui lui servait de couronne. Il avait comme père le grand dieu Enlil, mais les deux autres grandes divinités astrales, la déesse Inanna/Ishtar et le dieu solaire Utu/Shamash étaient considérés comme ses enfants. Du fait de l\'importance du cycle de la lune dans le culte religieux, il a conservé une place de premier plan durant toute l\'histoire mésopotamienne, et son principal sanctuaire, dans la grande ville d\'Ur, fut l\'un des principaux lieux de culte de la région.

Nous retrouvons également Hubal, Al-Lat, Al-Uzza et Al-Manat à Pétra, une ville situé au nord de la Jordanie construite par les Edomites (descendant d\'Esaü, frère de Jacob, et ennemis d\'Israël) mais aussi à la Mecque puisque les païens arabe à La Mecque adoraient un dieu de la lune appelé Hubal dans la Ka\'aba parmi 360 autres dieux. Hubal signifie «Seigneur de la Ka\'aba » mais également « grand dieu lunaire »

La vénération du dieu de la lune Sin était très répandu et très populaire il a été donné différents noms au Lune-dieu : Aglibol (Palmyre, Syrie ), Amm (qataban, Yemen), Nanna ou Nannar (Ur, Irak), Sîn et Hubal (Kaaba, La Mecque, Arabie Saoudite ) Il est donc fort probable que toute l\'Arabie par leur descendant adoraient initialement le dieu lune, avant le renoncement aux idoles avec l\' Islam qui reprend ce dieu pour en faire LE dieu unique.

De plus Allah aurait des origines phéniciennes et cananéennes puisque nous le retrouvons chez Baal. Le terme sémitique baal (en hébreu, ba\'al) signifiait « possesseur » ou « seigneur » Hubal tire son nom de Baal, appellation des dieux cananéens et phéniciens, précédé de «hou », article défini dans un dialecte cananéen. Il n\'est pas étonnant puisque les Musulmans lorsqu\'ils lèvent le doigt vers le ciel pour dire « Allah Akbar » ils reproduisent ce que la divinité Baal faisait : il levait le doigt vers le ciel pour invoquer la foudre, en plus lorsqu\'ils disent « Allah Akbar » ils disent « Allah Akbaal », pas étonnant que Baal l\'ennemi de L’Éternel deviendra Allah l\'ennemi de L’Éternel ! Hubal lui-même est appelé « Seigneur » comme Baal !

Baal était adoré sous plusieurs aspects : Baal Marcodés, Baal Shamen, Baal Bek, Belzébuth, Baal Hammon, le terrible dieu des Carthaginois. Ainsi, chaque région avait son Baal local. Baal est devenu l\'appellation punique de nombreux dieux d\'origine sémite dont le culte a été célébré depuis le IIIe millénaire av J-C jusqu\'à l\'époque romaine. 

Baal avait trois filles comme Hubal (Al-Uzza, Al-Manât et Al-Lat)

En Égypte nous avons le dieu Thot, il est dans la mythologie égyptienne le dieu lunaire de Khemenou (Hermopolis Magna) en Moyenne-Égypte, il fut surnommé « le seigneur du temps » (Seigneur comme Hubal et Baal), il y avait également Khonshu, le dieu Égyptien de la lune.

En Mésopotamie, la planète Vénus est connue des Babyloniens de l\'Âge du bronze. Elle est associée à Ishtar et Inanna, déesse de l\'Amour et de la guerre dans la mythologie mésopotamienne. En Phénicie, comme a Carthage, la planète Vénus est associée à la déesse Tanit, Il est probable que le rôle de Vénus en tant qu’étoile du matin ait été pris par Athtar (qui représente l\'étoile de Vénus), dans ce cas appelé le fils de Shahar

Non seulement Tanit est représentée par Ishtar/Innana, mais en plus Baal Hammon est représenté par Sin le dieu lunaire !

Allah est connu sous le nom de Hillel Ben Sha\'har (le nom Hillel est d\'origine sémitique, apparenté au Heylel babylonien ou cananéen, nom du dieu de l\'étoile du matin (Lucifer), il est le fils de la déesse cananéenne (ou babylonienne) de l\'Aube, Sha\'har

Hilal veut dire en arabe « croissant de lune somptueux » pas étonnant qu\'Allah est le fameux Hilel annoncé dans Esaïe 14:12-14. Hilal vient du mot Halâl (briller, luire en hébreu)

On retrouve les deux dieux Shahar (dieu de l’aube), et Shalim (dieu du crépuscule) dans le panthéon d’Ougarit, exactement comme Éosphoros/Phosphoros et Hespéros chez les Grecs. Allah serait lié aux déesses lunaires grecques et romaines Luna et Séléné
Catégories
ISLAM FAUX PROPHETE
Soyez le premier à commenter cette vidéo.