Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Populaires Les Articles


  • PETIT RAPPEL SUR LE MONDE DANS LEQUEL NOUS SOMMES

    PETIT RAPPEL SUR LE MONDE DANS LEQUEL NOUS SOMMES

    Tout ce qui est dit sur les chemtrails cache une autre réalité, car il ne faut pas oublier que nous vivons dans une matrice satanique, que le but du « chef » de cette matrice c’est que nous ne puissions pas nous échapper afin que lui, Satan, puisse continuer à vivre sur ce monde.

    https://lemediademarie.wordpress.com/2014/09/01/les-chemtrails-ou-lempoisonnement-collectif-par-une-secte-mondiale-proche-de-sa-fin/

     

    Continuer »
  • DRÔLE DE COÏNCIDENCE

    COUP D’ÉTAT DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

    DRÔLE DE COÏNCIDENCE :

    Le Samu s’est préparé aux attentats simultanés de Paris le matin-même du 13 novembre 2015 :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article9467

    Terrorisme - 17 décembre 2015 - La police protège la fuite de Salah Abdeslam, le chef des terroristes du 13 novembre :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article9781

    Complément indispensable avec vidéos, preuves que DAECH appartient aux services secrets occidentaux, etc.

    Spectacle de terrorisme en France - 13 et 14 novembre 2015 - La dictature sioniste française commandite une attaque terroriste à Paris pour faire l’union sacrée derrière elle afin de conserver le pouvoir, assassinant pour cela au moins 129 personnes, et en blessant 350 autres dont une centaine gravement :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article9444

    Daech - 911 - l’ex-agent de la NSA, Edward Snowden, révèle que le chef de l’EI travaille pour les USA et Israël

    http://mai68.org/spip/spip.php?article7949

    Comment le Samu s’est préparé aux attentats simultanés de Paris

    http://www.challenges.fr/france/201… 

    Publié le 15-11-2015 à 10h31

     

    Par Kira Mitrofanoff

    INTERVIEW Les huit Samu d’Ile-de-France s’étaient réunis pour un exercice lié à une simulation d’attentat à Paris… quelques heures avant la tragédie. Thomas Loeb, responsable médical adjoint du Samu 92 à Garches, raconte.

     

     

    Les secours devant un restaurant frappé par une attaque à Paris, dans le 10e arrondissement, le 13 novembre. (Thibault Camus/AP/SIPA)

    L’assistance Publique-Hôpitaux de Paris a déclenché vendredi soir 13 novembre 2015 le "plan blanc" à la suite des attaques simultanées à Paris qui ont fait 129 morts et 352 blessés. Ce "plan blanc", dispositif de mobilisation maximale prévu pour les situations sanitaires d’urgence et de crise, permet d’accroître les moyens humains et matériels dans les hôpitaux pour faire face à l’afflux de patients, victimes des sept attentats qui se sont déroulés dans la capitale et à Saint-Denis.

    Thomas Loeb, responsable médical adjoint du Samu 92 à Garches, a raconté samedi 14 novembre 2015 à Challenges comment le Samu s’était préparé à à ce type d’événement dramatique.

     

    Les huit Samu d’Ile-de-France se sont réunis vendredi matin 13 novembre 2015 pour un exercice lié à une simulation d’attentat à Paris. Quel en était l’objet exactement ?

    Nous nous sommes réunis dans la salle de coordination du Samu de la zone de défense Ile-de-France, ce matin-là, pour travailler sur l’hypothèse d’un groupe armé qui commettait des attentats à plusieurs endroits dans Paris. C’est ce que nous appelons un exercice sur table pour réfléchir à la coordination des moyens.

     

    C’est une coïncidence sidérante. Etait-ce la première que vous travailliez précisément sur ce scénario ?

    Non, c’est une hypothèse de travail très claire depuis des mois, l’idée de plusieurs attaques simultanées. Dans les années 2000, nous travaillions plutôt sur les bombes sales et les risques que l’on appelle NRBC (Nucléraires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques). Puis, on a évolué avec un risque plus simple à mettre en œuvre, des blessés par balles ou par explosion.

     

    Comment se prépare-t-on à ce type d’attaque ?

    On s’inspire pour cela de ce qui se passe dans le monde. Il y a une abondante littérature médicale, par exemple, de nos confrères américains après l’attentat du marathon de Boston : quels moyens ils ont mis œuvre, à quel type de blessures ils ont dû faire face… Il y a aussi une littérature de la médecine de guerre qui est assez proche du traitement des blessés par attentat.

     

    Quel type de mesures concrètes avez-vous prises au Samu 92 ?

    Il y a un an et demi, nous avons conçu une malle qui contient une trentaine de pochettes pour prendre en charge, en quelques minutes, 30 blessés par balle ou explosion avec une seule équipe d’intervention. Ce sont des kits qui permettent de mettre immédiatement les personnes atteintes sous perfusion. Ils sont également dotés d’un médicament qui ralentit le saignement, de pansements hémostatique et de garrots. L’idée est d’arrêter le saignement le plus vite possible pour transporter les blessés vers un hôpital. On appelle ça le "damage control".

     

    Y a-t-il différentes doctrines en matière de traitement des urgences dans le monde ?

    Oui, les Français sont des adeptes de la médicalisation pré-hospitalière. Ils envoient des médecins sur le terrain, qui stabilisent les patients avant de les adresser à l’hôpital, alors que les anglo-saxons se contentent de paramédicaux qui évacuent le patient le plus vite possible vers un hôpital, réalisant un minimum de gestes. On dit qu’ils pratiquent le "scoop and run". Mais dans le cas d’un attentat, comme vendredi à Paris, le sujet ne se posait pas, on a médicalisé rapidement en emmenant les blessés vers les hôpitaux. Les doctrines se rapprochent.

     

    Le plan d’intervention tel que vous l’aviez imaginé a-t-il bien fonctionné ?

    Hier [vendredi 13 novembre 2015], à Garches, où est situé le Samu 92, dès que la catastrophe a été annoncée, nous avons mobilisé 7 équipes supplémentaires avec un médecin, un infirmier et un ambulancier en seulement 20 minutes, en plus des équipes habituellement pré-positionnées. Nous avions donc de quoi faire face à l’urgence. Et nous aurions encore pu monter en puissance.

     

    Quelles sont les difficultés qui peuvent gêner la mise en place de votre plan d’intervention ?

    Ce sont tous les "bruits" qui parasitent une bonne compréhension de la situation, qui peuvent empêcher d’avoir une vision globale et un bilan précis pour comprendre quelle quantité de moyens il faut engager. L’autre point important, c’est de savoir si nos équipes peuvent intervenir en toute sécurité. Hier, cela a bien fonctionné. En trois heures, tous les blessés avaient été transportés dans un hôpital.

    Propos recueillis par Kira Mitrofanoff pour Challenges

    SOURCE http://mai68.org/spip/spip.php?article9467

    Continuer »
  • Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung catastrophe.

    Peu après cette révélation, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a fait savoir que cet ensemble de propositions serait soumis au conseil des ministres du mercredi 24 août.

    Pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, le gouvernement allemand envisage de demander aux citoyens de stocker de la nourriture et de l’eau en cas d’attaque ou de catastrophe. C’est en tout cas ce qu’indique un article de ce dimanche 21 août 2016, qui fait quelque peu sensation outre-Rhin, dans l’édition dominicale du très sérieux journal de Francfort Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS), souvent considéré comme le porte-parole officieux des milieux gouvernementaux et des milieux d’affaires.

    La population sera obligée de détenir un approvisionnement alimentaire individuel suffisant pour dix jours» : c'est l'une des mesures que compte mettre en place l'Etat allemand en réponse à la menace terroriste sur son territoire, d'après un document de 69 pages du ministère de l'Intérieur consulté par le journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

    upr.fr

    Continuer »
  • Tuerie de Nice effacement de tous les enregistrements

    C'est la première fois que l'on nous demande de détruire des preuves

    La justice demande l’effacement de tous les enregistrements des 6 caméras de surveillance de la promenade des Anglais le soir de la tuerie de Nice.

    Une réquisition judiciaire urgente a été envoyée au centre de supervision urbain de Nice le mercredi 20 juillet et a été reçue ce 21 juillet 2016.

    Par cette réquisition judiciaire, la sous-direction antiterroriste (SDAT) du ministère de l’intérieur demande aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville de « PROCÉDER À L’EFFACEMENT COMPLET » de 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet.

    Cette demande est tellement inhabituelle que la mairie de Nice a transmis le scan au Figaro qui révèle cette nouvelle affaire.

    SOURCE https://www.upr.fr/actualite/monde/attentat-de-nice-justice-demande-a-mairie-de-supprimer-24-heures-de-bandes-de-videosurveillance

    (SDAT) a envoyé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville une réquisition citant les articles 53 et L706-24 du code de procédure pénale et de l'article R642-1 du Code pénal leur demandant l'effacement «complet» de 24 heures d'images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l'attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet.

     

    Continuer »
  • La liberté, c’est quoi ?

    La liberté, c’est quoi ?

     

    Nombreux d’entre nous sommes à la recherche de la liberté, mais beaucoup se plaignent. Mais que cherchons-nous à la finale. Entre amitiés, unions, ou tous simplement plaisir quelle définition doit ont donner à la liberté.

     

    Monter le bras en l’air comme la statue de la liberté. Essayons mais pour combien de temps et à quant la crampe. 

     

    L’être humain est en perpétuel éveil du plus conscient au moins inconscient car même quant il ne sent rendent pas compte chaque joie, chaque peine de se monde nourri le noyau, qui nous relie tous.

     

    Découpons un peu ce mot LIBERTER

    Libre, un sentiment de bien être quant nous l’approchons.

    Ter la terre notre belle planète qui nous accueil.

    Mais alors liberté voudrai dire être libre sur la terre !

    Faut-il encore être libre.

    Beaucoup de choses nous empêchent d’être, de devenir, et de faire.

    Le boulot, les amis, membre de la famille, le ou la conjoint(e.

    Combien d’entre nous pensons qu’ils non pas le choix de s’enferme dans une vie qui n’est autre qu’une routine ! Restez à un endroit ou nous ne voulons plus être, restez avec une personne qui ne nous attire plus, faire ce que nous ne voulons pas pour ne pas blesser ou froisser l’un ou l’autre.

     

    Restez libre est en quelque sorte accepter les moments, les émotions, les envies, les plaisirs de ce monde.

    Plus vous vous accepterez, plus vous vous ouvrer les portes de ce bonheur de ne vivre qu’au jour le jour plus vous trouverez cette abondance de liberté, d’être le seul décideur de votre vie. Vous pensez que ce qui est écrit la, peu paraître irréfléchi et démesuré. Prenons un exemple. Un couple ensemble depuis 20ans qui n’ont plus de sentiment l’un pour l’autre. Pense comme l’éducation leur a été donnée que de se quitter les feraient aller en enfer. Mais ce retrouver avec une personne qui ne nous attire plus, au quel nous n’avons plus rien à dire. L’enfer n’est-il pas la ? Se ronger, se murmurer je devrais partir, refaire ma vie. Pourquoi se privé d’un sentiment qui nous parlent de l’intérieur, qui résonne de plus en plus. Par peur de l’enfer, mais pourtant ne pas assumer ce que l’on ressent est votre enfer. Vous pouvez retourner cet exemple dans tous les sens du terme de la vie. Dans tout les domaines, une fois que vous aller contre ce que votre petite voix vous dit ou murmure de jours en jours vous créez votre routine, votre illusion, et vous vous faussez votre jugement.

     

    Dites-vous bien que dans la vie il y a plusieurs choix, plusieurs décisions, le bonheur est à la portée de tous, mais il faut y croire, aller de l’avant, voir plus loin, et accepter nos décisions. Enlever les barrières qui vous ont été donnée par l’éducation. Créer vos propres jugements décider de votre avenir. Soyez et rester le créateur de votre vie tel est le divin. Créé votre vie à l’image que vous le désirer. Cette phrase vous parle ? Ne ressemble t’elle pas A « Dieu » créa l’homme à son image. Si Dieu à crée l’homme à son image il vous ressemble donc vous lui ressembler. Donc vous pouvez créer comprenez la profondeur de cette phrase elle enlève beaucoup de barrières.

     

    Certain penserons probablement, il faut être égoïste. Mais non faire sa vie, s’accepter, s’assumer, être soi…Ne fait pas de nous des êtres égoïste.

    Beaucoup ont peur de partir quitter que se soi la famille ou autre, mais quant l’heure de la mort à sonner vous partez ce que beaucoup résume à la liberté. Pourquoi attendre la mort pour être libre ! Vivons et jouissons de notre vie car quant le corps n’est plus l’illusion n’est plus. Mais il est trop tard et il faut recommencer.

     

    Ne rester pas dans l’hypocrisie, le mensonge, la tromperie, rester honnête, en paix avec vous-même. Ne faite pas à autrui ce que vous ne voulez pas dans votre vie. Partir, recommencer, redécouvrir, dans cette vie ou dans une autre autant commencer quant ont en prend conscience. Cela nous évite de nous tromper.

     

    MW

    Continuer »
RSS