Nouveaux Articles

  • Toulouse: La caissière s’embrouille avec une cliente dans la supérette, elle sort une machette

    Ce mardi, il est encore difficile de démêler les fils de la violente querelle qui a opposé lundi soir une caissière et une cliente d’une supérette de l’avenue de Grande-Bretagne, à Toulouse. Le ton est monté entre les deux jeunes femmes et l’hôtesse de caisse a fini par sortir une machette pour intimider son « adversaire ». Celle-ci a répliqué en jetant une bouteille de soda sur sa « rivale ».

    Les deux protagonistes de l’affaire ont été interpellées vers 23 heures et placées en garde à vue. Elles sont ressorties du commissariat central mardi à la mi-journée.

    La caissière (29 ans) fait l’objet d'une composition pénale, une procédure alternative aux poursuites judiciaires. Quant à la cliente (34 ans), déjà connue pour des faits similaires, son dossier a été classé sans suite.

    source https://www.20minutes.fr/faits_divers/2523023-20190521-toulouse-caissiere-embrouille-cliente-superette-sort-machette

    Continuer
  • Deux blessés par balle dans un foyer de travailleurs immigrés, a Evry le tireur se suicide

    Evry : deux blessés par balle dans un foyer de travailleurs immigrés, le tireur se suicide

    Le résident d’un foyer de travailleurs immigrés à Evry (Essonne) a blessé deux habitants du site dans la nuit de dimanche à lundi. Le tireur s’est donné la mort.

    Les coups de feu ont retenti cette nuit. Un homme a fait feu dans un foyer de travailleurs immigrés, à Evry en Essonne.

    L’agresseur présumé a blessé par balle deux autres hommes, l’un des deux étant grièvement touché au niveau de l'omoplate. Le tireur, lui, s’est ensuite donné la mort.
     

    Le tireur présumé et les victimes, tous résidents du foyer

    Arrivés sur place, les forces d’intervention du Raid ont découvert le corps du tireur présumé et l'arme à côté de lui.

    Les deux victimes ainsi que l’auteur présumé de la fusillade sont des résidents du foyer de travailleurs. Une enquête, confiée à la Sûreté départementale, a été ouverte. 

    Le bailleur social, Adoma, a indiqué dans un communiqué qu’il « déplore cet événement grave qui peut se produire malheureusement dans n’importe quel immeuble d’habitation », selon la structure.

    source https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/essonne/evry/evry-deux-blesses-apres-fusillade-foyer-travailleurs-immigres-tireur-se-suicide-1668607.html

    Continuer
  • Une femme meurt après l’incendie de son appartement

    Paris : une femme meurt après l’incendie de son appartement dans le 11e arrondissement

    Un incendie s’est déclenché au troisième étage d’un immeuble du 11e arrondissement de Paris, dans la nuit de lundi à mardi. Une femme, retrouvée inconsciente par les sapeurs-pompiers dans son studio, est décédée.

    Le feu s’est déclaré tard dans la nuit de lundi à mardi. Aux alentours de 3 heures du matin, un incendie s’est attaqué à un immeuble rue de Montreuil, dans le 11e arrondissement de la capitale.

    Les flammes se sont déclenchées dans un studio situé au troisième étage. La femme qui habitait les lieux a été retrouvée inconsciente par les pompiers lors de l’intervention, allongée dans l’appartement.

    Une enquête ouverte pour déterminer l’origine du drame

    Après avoir pris en charge la jeune femme, les secours n’ont malheureusement pas réussi à la réanimer. La victime est décédée dans la nuit.

    Sur place, une vingtaine de sapeurs-pompiers, aidés de quatre engins, ont été mobilisés face à l’incendie. Le feu, lui, a été vite maîtrisé.

    Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du drame. Si aucune piste n’est pour l’instant écartée, un équipement de la cuisine pourrait être à l’origine du sinistre.

     

    SOURCE https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/paris-femme-meurt-apres-incendie-son-appartement-11e-arrondissement-1669451.html

     

    Continuer
  • le corps d’un jeune homme découvert avec le crâne enfoncé

    A Paris

    le corps d’un jeune homme découvert avec le crâne enfoncé dans un foyer d’étudiants

    Un jeune étudiant de 23 ans a été retrouvé mort mercredi, dans un foyer d’étudiants situé dans le 13e arrondissement parisien. Son corps gisait dans le sang et un marteau a été découvert à proximité.

    écouverte macabre, mercredi en fin de journée à Paris : le corps d’un jeune homme a été retrouvé dans foyer d’étudiants de la rue Bruneseau.

    Son crâne était enfoncé et un marteau se trouvait à côté du cadavre, en sang, comme le raconte Le Parisien.
     

    L’affaire confiée à la brigade criminelle de la PJ

    Le corps de la victime a été découvert par le gardien du foyer, situé dans le 13e arrondissement de la capitale. Il s’agit d’un étudiant de 23 ans.

    Si la chambre dans laquelle le cadavre se trouvait a été inspectée, les causes précises et les circonstances du décès restent à établir.

    L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne.

    SOURCE https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/paris-corps-jeune-homme-decouvert-crane-enfonce-foyer-etudiants-1670249.html

    Continuer
  • Deux personnes agressé à la machette à Villeneuve-Saint-Georges

    Quatre Indiens ont reçu jeudi des peines allant de 3 à 6 ans de prison ferme, pour avoir agressé deux personnes à la machette à Villeneuve-Saint-Georges. Une scène d’une violence « particulièrement sauvage » selon le procureur

    agression à l’arme blanche qui leur est reprochée, « particulièrement sauvage » selon le procureur, se démarque par son très haut niveau de violence. Quatre Indiens, surnommés les « agresseurs à la machette », viennent d’être condamnés jeudi à des peines de 3 à 6 ans de prison ferme.

    Les faits jugés au tribunal correctionnel de Créteil, dans le Val-de-Marne, remontent au 2 juillet 2017. Au petit matin, les quatre hommes – âgés de 23 à 37 ans – font irruption dans un appartement de Villeneuve-Saint-Georges.
     

    Deux hommes grièvement blessés à la tête et au niveau du bras

    Tous munis d'une machette et le visage découvert, les agresseurs blessent gravement deux personnes. L’une au niveau d’un bras, l’autre au niveau de la tête.

    L’une des victimes, toutes deux également indiennes, est retournée vivre dans son pays d’origine, traumatisée depuis ce jour. Ni l’une ni l’autre n'était présente à l'audience.

    L'hypothèse d'un règlement de compte

    Si les prévenus n’ont pas expliqué leurs gestes, prétendant ne pas connaître les deux victimes et ne s'être jamais rendus sur place, l'hypothèse d'un règlement de compte – suite à une précédente attaque qui aurait visé l’un des hommes condamnés – semble privilégiée par la cour.

    En plus des peines de prison, les quatre agresseurs, sans-papiers, sont par ailleurs interdits de territoire, et ce définitivement.

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires