VOITOUT.COM
Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Faits Divers


  • Deux policiers se sont donné la mort dans les dernières 48 heures

    Deux policiers se sont donné la mort dans les dernières 48 heures à Brunoy (Essonne) et à Saint-Omer (Pas-de-Calais)

    Deux policiers se sont donné la mort dans les dernières 24 heures selon les informations données par plusieurs médias. Un premier fonctionnaire de la Brigade anti-criminalité, s'est suicidé avec son arme de service, à Brunoy (Essonne), relate Le Parisien. Le fonctionnaire de police, âgé de 26 ans, travaillait au commissariat L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). Il était père d'une petite fille de deux ans. Les raisons de son suicide, survenu  ne sont pas encore connues. 

    La Voix du Nord rapporte de son côté le décès de Stany Speck, fonctionnaire de police au sein de la Compagnie républicaine de sécurité de Saint-Omer (Pas-de-Calais), également conseiller municipal d'opposition LaREM. Il s'est donné la mort hier matin, aux alentours de 6h30, également avec son arme de service.

    Le policier décédé ce matin à Saint-Omer, Stany Speck, était âgé de 42 ans. Il avait été adjoint au maire de la ville de 2008 et 2014, et père de trois filles. Cette nouvelle a créé une "onde de choc" raconte La Voix du Nord : les drapeaux de la mairie étaient en berne ce matin.

    SOURCE http://www.jeanmarcmorandini.com/article-389480-deux-policiers-se-sont-donne-la-mort-dans-les-dernieres-48-heures-a-brunoy-essonne-et-a-saint-omer-pas-de-calais.html

    Continuer »
  • Une épidémie Cinq morts

    Cinq morts liées à une épidémie très virulente de grippe dans un établissement de soins de l'agglo d'Orléans

    Une épidémie, sûrement de grippe, aurait fait cinq morts dans l'établissement de soins le Coteau de La Chapelle-Saint-Mesmin : deux décès parmi les salariés et trois parmi les patients.

    Cinq morts. Le bilan est lourd pour le centre de réadaptation de convalescence du Coteau. "On est dans un contexte d’épidémie de grippe saisonnière générale", explique Edwige Rivoire, directrice générale de l'UGECAM Centre.

    "Nous déplorons dans nos établissements de La Chapelle des cas graves et des décès. On ne connaît pas encore à ce stade l’origine de ces décès. On a deux décès qui sont intervenus sur les salariés et trois parmi des personnes âgées en EHPAD encore une fois sans que les causes soient formellement établies."

     

    Une situation pas complètement stabilisée

    Dans cet établissement, il y a une partie EHPAD (avec des personnes très âgées) et une partie centre de rééducation. "On pense aux familles des personnes décédées", continue Edwige Rivoire.

    Les précisions de l'ARS sur les cinq décès liés à la grippe et les mesures engagées dans l'agglo d'Orléans

    "Nous avons déjà pris, en coordination étroite avec l’Agence régionale de santé, un certain nombre de mesures adaptées à la situation. Parce que notre priorité est d’arriver à mettre en sécurité le personnel, les patients et les résidents. Le personnel fait preuve d’une mobilisation sans faille dans la gestion de l’épidémie. On gère la situation en lien constant avec les autorités sanitaires. On est sur une situation qui n'est pas complètement stabilisée."

    Le personnel de santé doit-il obligatoirement être vacciné contre la 

    SOURCE https://www.larep.fr/orleans/faits-divers/2019/01/25/cinq-morts-liees-a-une-epidemie-tres-virulente-de-grippe-dans-un-etablissement-de-soins-de-l-agglo-d-orleans_13119299.html

    Continuer »
  • Plus de 7 000 migrants DIRECTION USA

    Près de 7 000 hommes, femmes et enfants transitent illégalement par le Mexique. Ils ont formé un gigantesque cortège de migrants, que les autorités mexicaines n’arrivent pas à arrêter.

    Ces migrants sont partis du Honduras pour fuir la violence et la pauvreté dans leur pays. Après avoir traversé le Guatemala, ils ont ensuite rejoint le sud du Mexique et se dirigent vers les Etats-Unis. Ils ne disposent d’aucune ressource en eau ou en nourriture pour affronter cette traversée. Ils dépendent donc de l’aide des habitants ou des humanitaires.

    Ce mouvement suscite la colère du président américain. Dans un tweet, Donald Trump a dénoncé « l’assaut » de migrants venus de la frontière sud du pays. Dans un autre tweet, il a également reproché aux Mexicains d’être « incapables » de les arrêter. Il a ensuite annoncé une réduction de l’aide allouée au Honduras, au Salvador et au Guatemala en réponse à l’avancée de cette foule.

    Plus de 500 000 personnes traversent chaque année illégalement la frontière sud du Mexique, selon l’ONU. Près de 300 000 d’entre elles auraient été appréhendées à la frontière nord avec les Etats-Unis en 2017, selon l’administration américaine.

    Le Monde.fr avec Reuters

     

    SOUCE https://www.lemonde.fr/ameriques/video/2018/10/22/video-un-cortege-de-plus-de-3-000-migrants-traverse-le-mexique-en-direction-des-etats-unis_5373083_3222.html

     

    Continuer »
  • Grigny : un réseau de passeurs iraniens jugé au tribunal

    Les neuf hommes sont soupçonnés d’avoir acheminé des migrants vers la Grande-Bretagne par voies terrestre, aérienne et maritime.

    Il ne travaillait pas, était officiellement sans ressource, mais roulait en Audi TT, voyageait sur tout le territoire et possédait un appartement à Grigny 2 où résidaient en permanence une vingtaine de personnes. Des migrants, selon une information transmise à l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (OCRIEST). Au bout de cette enquête lancée en 2015, neuf mis en cause, des Iraniens jugés depuis ce vendredi devant le tribunal correctionnel d’Evry pour avoir fait passer nombre de leurs compatriotes vers la Grande-Bretagne. Les tarifs allaient de 2 000 à 10 000 €.

    A la tête de ce vaste réseau, Ali Faghani, un Iranien de 43 ans. L’homme est en fuite, un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre. Outre son Audi TT et son appartement à Grigny, l’homme participait aussi au loyer d’un appartement de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), où étaient logés d’autres migrants. Et il avait un camion frigorifique lui servant à convoyer ses compatriotes. Dans le courant de l’enquête, trois autres personnes, des présumés passeurs, ont été interpellées à son domicile. Parmi eux, son neveu, soupçonné de gérer les affaires quand l’oncle était absent.

    Un autre membre présumé du réseau est en fuite. Il se rendait très fréquemment de Grigny au camp de réfugiés de Grande-Synthe dans la banlieue de Dunkerque (Nord). C’est lui qui était chargé de donner des instructions à ceux tentant la traversée vers l’Angleterre.

    Ils logeaient des migrants dans un appartement de Grigny 2

    Un autre membre important du réseau faisait transiter des migrants iraniens via les airs. Il les logeait dans un appartement de Fontenay-sous-Bois (94), mais aussi à Drancy (93) et dans des hôtels moyennant finance, entre 20 et 100 € la nuit. A Fontenay, il recevait des colis en provenance de Grèce, de Turquie, avec des faux passeports. Plusieurs de ces paquets ont été interceptés par la police. L’homme s’occupait également d’acheter les billets d’avion pour ses clients et de les emmener à Roissy. « Le bornage a permis de comptabiliser 1 230 allers-retours entre chez vous et Roissy », lui lance le président du tribunal, alors que le prévenu tente de nier toute responsabilité dans ce trafic.

    Après les acheminements par la terre et les airs, un autre membre de ce réseau a, lui, tenté de faire passer des ressortissants iraniens par la mer. Il a acheté un Zodiac à 1 800 €, y a mis six personnes, chacune ayant dû payer 2 000 € pour la traversée. L’embarcation n’a pas dépassé le bout de la digue. Deuxième tentative avec un nouvel esquif acheté 1 200 € sur Leboncoin.fr, via un complice de Grigny absent à l’audience, avec à nouveau six Iraniens à bord. L’aventure s’est terminée par un « Mayday » (NDLR : appel de détresse) capté par les garde-côtes et un sauvetage au large de Calais dans la nuit du 3 au 4 avril 2017.

    Le procès se poursuit ce lundi avec les réquisitions de la substitut du procureur et les plaidoiries des avocats de la défense.

    http://www.leparisien.fr/grigny-91350/grigny-un-reseau-de-passeurs-iraniens-juge-au-tribunal-12-10-2018-7917717.php

    Continuer »
RSS